— Cette fois, j'en ai assez. Je démissionne.

Sur ces mots, Monique sortit de la pièce, en laissant tout en plan.
La secrétaire¹ en avait plus que marre de cet emploi. Pas à cause des brimades, inexistantes, ni à cause des conditions de l'emploi, rémunéré correctement et ayant des horaires corrects.
Planifier les destructions, terroriser les gens, tout ça, elle ne s'y habituait pas, même si elle n'y prenait jamais part.
Trier le courrier des fanatiques², ça allait. Cependant, répondre aux complaintes en utilisant la procédure³ était une routine qu'elle ne cautionnait pas.
Mais ce qui l’insupportait le plus, c'était les tentacules de son employeur, surtout lorsque celui-ci lui faisait la bise⁴, chaque matin, en arrivant au bureau.

Cthulhu la regarda partir, sans un mot⁵. Il était bien embêté. Même pour les divinités, il était difficile de trouver du personnel qualifié.

¹ : Toutes les secrétaires s'appellent Monique dans cet univers.
² : Ce que Monique trouvait dingue, c'était le nombre de fanatiques qu'il y avait dans l'univers.
³ : Ajouter une tâche sur le planning, intitulée « Apparaître devant les mécréants et exiger d'eux de parler à voix haute et d'exprimer leurs contraintes ». Le simple fait d'apparaître faisait disparaître non seulement les complaintes, mais en plus les plaignants.
⁴ : Une seule. Monique ne trouvait jamais la joue de son supérieur. Heureusement pour elle.
⁵ : Si l'on considère que « Broöögl ! » n'est pas un mot.

Suivre

Après le départ de Monique, Cthulhu demanda à ses connaissances s'ils pouvaient lui recommander un nouveau secrétaire ou une nouvelle secrétaire.

Au bout de quelque temps, et après un casting Star-academy-tesque, il ne retenu aucun candidat. Lorsque le rideau se levait et que la divinité apparaissait, les candidats, au mieux s'évanouissaient, au pire, fuiyaient en courant très vite, et passant par la fenêtre… Le jury, lui, avait déjà démissionné.

Finalement, Dagon lui parla de l'une de ses connaissances, connaissant La Mort¹, qui lui indiqua que l'un des barons d'Überwald, veuf de longue date, et sans descendance, venait de décéder, et que son serviteur, Igor, était alors au chomage.

Après avoir entendu « [qu']avec un Igor, on ne pouvait pas se tromper », Cthulhu décida de lui rendre visite.

Nullement impressionné, Igor le salua avec un « Bien le bonfour, votre ecfellenfe », tout en s'inclinant. La divinité lui proposa alors l'offre d'emploi. Les yeux d'Igor s'illuminèrent².

« Fe desfend ferfer ma glafière et j'arrive. »

Quelques instants plus tard, Cthulhu et Igor ressortirent du château.

Après quelques jours, le monstre à tentacules fut content de son nouvel employé.

En plus des tâches administrative, Igor accompagnait parfois Cthulhu « fur le terrain », et profita des morts fraiches pour prélever des organes. Igor disait : « Fa ferait dommage de gâfer. Fette main pourrait refervir. »

¹ : personnage masculin, bien entendu.
² : ceux sur la tête, pas ceux dans un bocal.

· · Web · 0 · 5 · 2

Il n'y a que dans les fictions du mercredi où on peut trouver un crossover improbable entre les univers de H.P. Lovecraft et de T. Pratchett :)

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Mastodon

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !